Grace Mugabe, Simone Gbagbo, Leïla Trabelsi… Ces femmes jugées fatales à la carrière politique de leur mari

  • Source: : Webnews | Le 23 novembre, 2017 à 23:11:23 | Lu 6992 fois | 11 Commentaires
content_image

Robert Mugabe avec son épouse lors du 37e anniversaire de l’indépendance du pays, le 18 avril 2017.

De Grace Mugabe à Wassila Ben Ammar en passant par Leïla Trabelsi, Agathe Habyarimana ou encore Simone Gbagbo, beaucoup de femmes sont considérées, à tort ou à raison, comme étant à l'origine de la chute politique de leur mari.

Dès les premières heures de la prise de pouvoir par l’armée, le 14 novembre, les plus folles rumeurs ont circulé sur Grace Mugabe. Était-elle en fuite ou détenue par les militaires ? Tout le monde cherchait celle dont l’irrésistible ascension a précipité la chute de son vieux mari. Ses indécentes virées shopping, sac de luxe au bras, auraient pu faire tomber la femme la plus honnie du pays.

C’est finalement son goût immodéré du pouvoir qui a causé la révolte de la vieille garde de la guerre de libération, inquiète de voir ses privilèges confisqués par l’ancienne secrétaire devenue première dame. Comme « Gucci Grace », nombreuses sont les femmes considérées, à tort ou à raison, comme ayant été fatales à la carrière politique de leur président de mari.

Rôle et influence

Dépeintes en Lady Macbeth, machiavéliques et toutes-puissantes. En Tunisie, la « présidente » a longtemps été Wassila Ben Ammar, la deuxième épouse de Habib Bourguiba. Très influente au palais de Carthage, elle faisait et défaisait les carrières ministérielles. On lui prête la décision d’augmenter le prix du pain, source d’émeutes en 1983.

La femme de son successeur sera encore moins aimée des Tunisiens : Leïla Trabelsi espérait prendre la relève de Zine el-Abidine Ben Ali. Elle finira par incarner les dérives du régime. Contrainte à l’exil avec son mari par le soulèvement populaire de 2011, elle laisse derrière elle des centaines de liasses de billets et de chaussures.

La Rwandaise Agathe Habyarimana est soupçonnée d’avoir été l’un des piliers des ultras du pouvoir hutu

L’Égyptienne Suzanne Moubarak a, elle, tenté d’installer son fils pour accomplir son rêve dynastique. Depuis la chute de Hosni Moubarak, on lui attribuait des envies de complot. Plus discrète, mais bien plus gravement mise en cause, la Rwandaise Agathe Habyarimana est soupçonnée d’avoir été l’un des piliers des ultras du pouvoir hutu. Elle est accusée d’avoir été l’une des planificatrices du génocide de 1994, ce qu’elle nie.

Enfin, en Côte d’Ivoire, beaucoup ont vu la main de Simone Gbagbo derrière le refus de son mari, Laurent, de reconnaître sa défaite à l’élection présidentielle de 2010. L’ex-première dame est soupçonnée d’avoir été à la tête d’escadrons de la mort. Condamnée à vingt ans de prison, elle n’a rien perdu de ses ambitions. Ses proches assurent qu’elle pourrait se relancer en politique si elle était un jour libérée.


Auteur: Jeuneafrique - Webnews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (7)


Khatior-bi il y a 3 semaines (23:11 PM) 0 FansN°: 1
Cleopatre, Imelda Marcos, Elena Ceausescu, la liste peut etre tres longue. Ha j'oubliais les epouses de Tanor.
Anonyme il y a 3 semaines (07:21 AM) 0 FansN°: 2
Et MARIEME FAYE SALL gagne la competition
Reply_author il y a 3 semaines (11:48 AM) 0 FansN°: 1
faux
Anonyme il y a 3 semaines (09:47 AM) 0 FansN°: 3
 :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang: 
La Femme  il y a 3 semaines (11:24 AM) 0 FansN°: 4
La femme a souvent souvent causé la chute des grands hommes. Calculatrices, manipulatrices, asssoifées de pouvoir et folle des matériels. Les femmes d'aujourd'hui surtout et d'hier sauf quelques exceptions notables sont capable de tout pour arriver à leur fin. Lorsqu'on suit trop les conseils d'une femme on finit par se casser la gueule tot ou tard dans tout ce qu'on entreprend, c'est pour cela personnellement j'ai écouté les conseils d'une femme dans ma petite vie. Les gars méfiez-vous et laissez vous une marge de manoeuvre meme avec votre propre femme pour au cas sa tourne mal
Anonyme il y a 3 semaines (11:52 AM) 0 FansN°: 5
Cela se passe meme avec les autres, qui sont virés de leur boulots à cause des caprices d'une femme.
Femme Real il y a 3 semaines (16:41 PM) 0 FansN°: 6
Dimbalileen niou!!! Daniouy influence ba mou nekh.

Femme bou thi meunoul influence dieukeuram moy sa jongué desna!!

Ishhh.....
Reply_author il y a 3 semaines (18:06 PM) 0 FansN°: 1
influence = chute
Reply_author il y a 3 semaines (18:48 PM) 0 FansN°: 2
jongué moy oyof bcp de femmes ne comprennent pas le sens malheureusement
Reply_author il y a 3 semaines (23:22 PM) 0 FansN°: 1
jongué moy meun sa goor weerr ko ndombo, oyof thi la bokk mais finalité bii moy téyé saa goorr a tout prix
Anonyme il y a 3 semaines (17:34 PM) 0 FansN°: 7
Et Maréme aussi.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com